Patrice Chéreau

Comme tant d’entre vous, j’ai appris hier la mort de Patrice Chéreau, et cette nouvelle m’a affectée au point de prendre aujourd’hui la plume pour évoquer cet homme incroyable, qui alliait humanité et talent comme peu en sont capables.

Qui ne se souvient en effet de ce metteur en scène qui observait le public affluer vers la salle de spectacle avant le début de celui-ci, qui tendrement embrassait l’assemblée d’un regard bienveillant, qui se montrait d’une disponibilité incroyable pour tous ceux qui s’intéressaient à ce qu’il faisait et souhaitaient en discuter?

Qui ne se souvient de ces mises en scène incroyables qu’il nous offrait, loin de tout artifice superfétatoire, pour sublimer toujours les textes auxquels il se confrontait?

Je pense aujourd’hui à sa merveilleuse adaptation de Phèdre, ou encore aux interprétations qu’il proposait des textes de Koltès. Je le revois encore déambulant sur scène, en toute simplicité, dans un touchant dépouillement, pour porter les mots du Coma de Pierre Guyotat. Dans une réelle communion avec le public, il prêtait alors voix à l’ineffable pour faire surgir un monde nouveau, hors du temps, empreint seulement de poésie.C’est une immense tristesse qui surgit lorsque je pense que je l’ai ce jour-là croisé pour la dernière fois, mais c’est une magnifique image qui demeure, une de celles qui ne s’oublient pas et qu’il nous faudra transmettre pour que jamais la mémoire de Patrice Chéreau ne s’efface.

Publicités
Cet article, publié dans Uncategorized, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s